La commune de Laroque a été l‘une des premières à être dotée de l’éclairage électrique public et privé.

L’usine hydroélectrique a fonctionné entre 1898 et 1923.

Quand la municipalité a envisagé d’installer l‘électricité dans le village, c'était avant tout pour pallier au manque d'éclairage nocturne qui rendait la circulation dans les rues difficile.
A l’époque, on s’éclairait à la bougie ou à la lampe à pétrole et rares étaient les communes qui avaient l‘électricité. Pour mémoire, la première ampoule à incandescence ne date que de 1879.
L'installation de l'usine électrique était donc un projet exceptionnel.

Lors de l’inauguration en 1898, toutes les populations voisines étaient venues voir cette « prodigieuse installation  » pour tenter de comprendre comment elle fonctionnait.

Anecdote :
Un habitant d’un village voisin était venu à l’usine avec un tonneau en croyant pouvoir s’approvisionner en électricité afin de l’emporter chez lui et la mettre en bouteille.

L'ancienne usine électrique de Laroque des Albères

Cette usine produisait alors de l’électricité grâce à la force de l‘eau. Une turbine tournant à 560 tours/min actionnait une dynamo qui pouvait fournir de quoi alimenter de 150 à 300 lampes.
L’eau provenait d‘un réservoir situé à environ 300 mètres du village, un peu plus haut que l‘usine. De ce réservoir partait une conduite forcée en fonte qui aboutissait à l’usine. On devait l’ouvrir manuellement à chaque besoin. Près de l’usine se trouvait un bassin de récupération des eaux (« basse » en catalan). L‘eau servait ainsi à la fois pour l‘éclairage et pour l‘arrosage.

Le fonctionnement de l’usine coûtant trop cher, celle-ci a été fermée en 1923. Son installation avait en effet nécessité l‘achat de terrains ; il fallait également payer les droits de servitude des eaux du canal d’arrosage ainsi que la personne chargée de la direction de l‘usine. Par ailleurs, l’éclairage électrique de la commune fonctionnait mal et de façon irrégulière durant les périodes de sécheresse.

L’usine fermée, les enfants du village ont utilisé la « basse » comme piscine pendant un certain temps.
Par la suite, le bassin asséché est devenu un lieu de rencontre et d’échanges : un boulodrome.
Le bâtiment de l‘usine, quant à lui, a été occupé par les chasseurs. On peut encore y voir des « paillasses » utilisées pour dépecer le gibier.

Contact

Office de Tourisme
20, rue du Docteur Carbonneil
66740 Laroque des Albères

Tél : 04 68 95 49 97
Fax : 04 68 95 42 58
Contact mail

Urgences
Enquête de satisfaction

Espace pros

Horaires

Du lundi au vendredi
de 09h00 à 11h30 et de 14h00 à 17h30

En juillet et août, du lundi au samedi
de 09h00 à 12h30 et de 15h00 à 18h30,
le dimanche de 09h00 à 12h30.